What’s next.

Continuer à réinventer les relations entre l’homme et la technologie

Qualité de vie au travail et qualité du SIH sont liées

Les professionnels de santé font face à d'innombrables défis, qui leur semblent parfois impossible à relever. Ainsi les burn-out se multiplient en France, mais aussi aux Etats-Unis, selon de nouvelles enquêtes. En cause de multiples facteurs, et parmi eux, la qualité du système d'information hospitalier.
Par
qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail : les professionnels de santé en Burn-out

En France comme aux États-Unis, de nouvelles enquêtes dressent un constat édifiant sur la situation d’épuisement professionnel que connaissent de trop nombreux professionnels de santé. Ces résultats posent la question de la qualité de vie au travail. Selon une étude réalisée en 2018 par le New England Journal of Medicine (NEJM), 83 % des responsables interrogés déclaraient que l’épuisement professionnel des médecins était un problème « grave » ou « modéré » dans leur établissement. Et 78 % affirmaient que c’était aussi le cas pour les infirmières. En France près de la moitié des médecins seraient en Burn-out selon une méta-analyse de janvier 2019.

Des causes multifactorielles

Ce syndrome a bien souvent des racines complexes et multifactorielles. Mais ce sont les tâches administratives et particulièrement les interactions avec le dossier patient informatisé qui constituent une des origines les plus fréquemment évoquées. Dans son dernier rapport sur le secteur de la Santé, même J.P. Morgan, mets en avant la frustration des médecins qui passent de plus en plus de temps avec le DPI et de moins en moins avec leur patient. Las, ils finissent par mettre un terme à leur carrière. Cela pose des problèmes de démographie médicale [Déficit 90 000 médecins en 2025 aux USA] et n’en finit pas de compliquer la vie des DRH.

En France, l’enquête menée par Les Echos Etudes pour le compte de Nuance fin 2016 montrait également les difficultés rencontrées par les médecins et les infirmières dans l’utilisation des dossiers patients informatisés (DPI). Certes, les professionnels de santé s’accordent sur les avantages du DPI en terme de traçabilité et de sécurité des soins. Mais, les médecins comme les infirmières lui reprochent son manque d’ergonomie et sa complexité.

Optimiser l’usage du SIH

Pour les médecins, le défi est dans le DPI : cases à cocher, menus déroulants en nombre et  multiples champs à compléter. On le sait, les médecins s’adaptent aux technologies qui leur sont fournies. Mais cela devrait être l’inverse. La technologie doit s’effacer au profit du professionnel de santé. Des millions de médecins utilisent aujourd’hui la technologie de reconnaissance vocale médicale de Nuance. Et 94% estiment que Nuance les aide à faire mieux leur travail. Aux urgences, en médecine interne, en anapath, en radiologie,… quelle que soit la spécialité, les médecins plébiscitent la reconnaissance vocale. Car elle leur permet d’utiliser plus facilement, plus rapidement, les dossiers patients informatisés.

Sources:

Infographie : documenter les DPI, quels impacts sur l'efficience des établissements de santé ?

Voyez les résultats issus de l'enquête menées auprès de 200 profesionnels de santé.

En savoir plus

Étiquettes : , , , , ,

À propos de Sandra Logut

Sandra Logut a développé son expertise e-santé depuis plus de 10 ans, notamment auprès d’un éditeur de systèmes d’information santé (#SIH #DPI #RIS #PACS #LIS) en France et au Benelux, puis en exerçant comme consultante pour accompagner les stratégies e-santé des entreprises et des start-up. A titre personnel, Sandra est membre de l’APSSIS, une association qui œuvre pour la sécurité des systèmes d’information de santé.