Radiologues, 5 bonnes raisons d’être zen

Le délai de restitution des comptes rendus d’examens au patient constitue désormais un indicateur qualité à part entière. Comment réduire le temps de production des comptes rendus tout en préservant leur fiabilité ? Un défi auquel de plus en plus de radiologues répondent avec la reconnaissance vocale.
Par
radiologues, 5 raisons d’adopter la reconnaissance vocale en toute sérénité

 
Entre une charge de travail qui ne cesse d’augmenter, des contraintes économiques plus drastiques et la baisse des tarifs de remboursement de certains actes de radiologie, difficile d’exercer sans réduire la qualité des prestations ? Pas avec la reconnaissance vocale, zoom sur 5 atouts clés plébiscités par les radiologues.
 

1. Un délai de remise du compte rendu d’examen au patient réduit

    La reconnaissance vocale répond à l’objectif prioritaire de réduction du délai de production des comptes rendus. Aujourd’hui, un radiologue sur trois utilise la reconnaissance vocale pour passer moins de temps à créer les comptes rendus. Les gains de temps varient selon les praticiens mais en moyenne on constate que le temps d’attente des patients est divisé par 3. Les patients passent ainsi très peu de temps en salle d’attente après l’examen, et ne sont pas obligés de revenir chercher leur compte rendu.
     

    2. La fiabilité du compte rendu préservée

      La reconnaissance vocale apporte un autre avantage essentiel aux radiologues : la fiabilité du compte rendu. D’une part, elle limite les erreurs qui seraient susceptibles de survenir par l’utilisation de fichiers sons, et d’autre part, le compte rendu se révèle être plus précis. Le médecin voit le compte rendu s’afficher à l’écran. Il peut ainsi vérifier en temps réel qu’aucune incohérence médicale ne soit commise. Les comptes rendus comporte ainsi moins d’erreurs et sont associés de manière fiable aux images. La prestation gagne donc là encore en qualité.
       

      3. La continuité du parcours de soins assurée

        La mise à disposition rapide du compte rendu permet de partager en quasi temps réel les résultats d’un examen avec les autres médecins d’un établissement de santé et aussi avec le médecin de ville. Un bénéfice essentiel quand on sait que la qualité et la réputation d’un service d’imagerie reposent sur son délai de diffusion des résultats aux praticiens et sur le fait que le patient repart avec son dossier en main.
         

        4. Des radiologues plus autonomes

          En voyant la retranscription en direct à l’écran du compte rendu dicté, les radiologues peuvent s’affranchir de la relecture par la secrétaire, notamment pendant les périodes de garde où ils assurent eux-mêmes la production documentaire sans avoir besoin de secrétaire.

          Les équipes ayant choisi la reconnaissance vocale s’accordent à dire que la charge de travail des secrétaires a pu être allégée et reportée sur un meilleur accueil du patient ainsi que son suivi.
           

          5. Un plus grand confort de travail

            Désormais disponible dans le cloud, la reconnaissance vocale s’interface avec les systèmes RIS/PACS. Les radiologues peuvent ainsi dicter directement dans le RIS/PACS, en utilisant s’ils le souhaitent des modèles de comptes rendus types. Par ailleurs, en cas de surcharge de travail, ils ont la possibilité de reporter la rédaction de comptes rendus non urgents sur une période plus calme.

            Si vous n’êtes pas encore adepte de la reconnaissance vocale, rendez-vous aux Journées Francophones de Radiologie du 13 au 16 octobre 2017 au Palais des Congrès de la Porte Maillot à Paris. Nos partenaires (Acetiam, Actibase, Agfa Healthcare, Carestream, GE Healthcare, Groupe e-Media, Evolucare, Fujifilm, NGI, Medasys et Softway Medical) y présentent nos solutions de reconnaissance vocale.

             

            Sources:

            Pas encore adepte de la reconnaissance vocale ?

            Découvrez pourquoi la reconnaissance vocale est indispensable à votre activité, téléchargez l’eBook «Radiologues, 5 raisons d’adopter la reconnaissance vocale », témoignages de radiologues à l’appui.

            Download

            Étiquettes : , , , ,

            À propos Sandra Logut

            Sandra Logut a développé son expertise e-santé depuis plus de 10 ans, notamment auprès d’un éditeur de systèmes d’information santé (#SIH #DPI #RIS #PACS #LIS) en France et au Benelux, puis en exerçant comme consultante pour accompagner les stratégies e-santé des entreprises et des start-up. A titre personnel, Sandra est membre de l’APSSIS, une association qui œuvre pour la sécurité des systèmes d’information de santé.