Mieux vaut penser le changement que changer le pansement !

L’interface chaise-clavier est souvent celle qui fonctionne le moins bien dans les projets IT. Pourquoi ? Parce qu’on oublie parfois d’impliquer les futurs utilisateurs en amont des projets numériques. Résultat : des utilisateurs insatisfaits, des projets qui trainent en longueur et des DSI dans l’impasse. A l’hôpital, cela peut avoir des conséquences désastreuses sur le quotidien des praticiens et l’expérience des patients. Mais certains DSI ont su mettre en place les stratégies de gestion du changement et travailler main dans la main avec les médecins.
Par
La gestion du changement est un facteur clé de la réussite des projets IT à l’hôpital.


Cette citation de Francis Blanche, « Mieux vaut penser le changement que changer le pansement », Olivier Boussekey, le DSI du groupe hospitalier St-Joseph, l’a faite sienne, lorsqu’il a cherché à faire comprendre sa vision de la gestion des projets informatiques à l’hôpital. En particulier, le projet de reconnaissance vocale qui impliquait de changer radicalement les habitudes de travail des médecins et des secrétaires.

Dans la peau des médecins

C’est un fait, les relations entre médecins et DSI n’ont pas toujours été au beau fixe. Les premiers reprochant aux seconds de vouloir imposer des outils peu ergonomiques et inadaptés à leurs pratiques, et inversement les seconds accusant les premiers d’y mettre souvent de la mauvaise volonté.

La gestion du changement, c’est l’une des clés de la réussite du projet de l’hôpital St-Joseph : Le DSI a voulu prendre la mesure du quotidien des utilisateurs, observer leur façon de travailler, les difficultés auxquelles ils font face, le tempo de leurs journées, bref comprendre les médecins avant de lancer un projet qui les impacteraient définitivement. En passant du temps près d’eux dans les services, il a pu cerner leurs attentes notamment vis-à-vis des outils informatiques et les rendre acteurs du projet au lieu de le subir.

Se rappeler qu’au centre se trouve le patient

La digitalisation des établissements ne va pas s’arrêter, bien au contraire, tous les acteurs de santé reconnaissent les apports positifs de l’informatisation des processus de production de soins, en premier lieu pour le patient. Les médecins comme les DSI ont d’ailleurs un objectif commun : apporter la meilleure qualité de soins possible aux patients. Le temps et les moyens sont comptés dans les établissements de soins, aussi les projets informatiques doivent intégrer cette dimension de gestion du changement pour garantir une réussite rapide. Mieux vaut donc penser le changement que d’avoir à panser les plaies humaine, fonctionnelle et financière d’un projet en échec.

Lire l’interview d’Olivier Boussekey (en anglais) sur le sujet dans Health IT Central HIMSS Europe.

Sources:

Lire le témoignage de l’Hôpital St-Joseph

Olivier Boussekey, DSI de l’Hôpital St-Joseph partage son expérience de la reconnaissance vocale Nuance. 400 médecins l’utilisent au quotidien, découvrez également le témoignage du Dr Rajzbaum, chef du service Rhumatologie.

Learn more

Étiquettes : , ,

À propos Sandra Logut

Sandra Logut a développé son expertise e-santé depuis plus de 10 ans, notamment auprès d’un éditeur de systèmes d’information santé (#SIH #DPI #RIS #PACS #LIS) en France et au Benelux, puis en exerçant comme consultante pour accompagner les stratégies e-santé des entreprises et des start-up. A titre personnel, Sandra est membre de l’APSSIS, une association qui œuvre pour la sécurité des systèmes d’information de santé.