Le dilemme de la documentation médicale : la réponse des médecins aux logiciels médicaux

Aujourd’hui, les cabinets médicaux sont sous pression, non seulement à cause de l’augmentation du nombre de patients, mais aussi parce que leurs dossiers médicaux doivent être constamment mis à jour. Pour remédier à cette situation, les médecins en cabinet ou dans les petites structures de santé doivent prendre des mesures. Pour le docteur Emmanuel Jimenez, médecin expert, la reconnaissance vocale s’impose comme une solution.
Par
femme-medecin-completant-un-dossier-medical-patient

 
En raison de l’augmentation du temps passé sur les dossiers médicaux, de nombreux médecins peinent à trouver un équilibre entre la documentation médicale et les consultations. C’est un véritable dilemme.

Une étude récente a révélé que :

  • 50 % du temps des médecins est consacré à la documentation clinique
  • Le temps perdu est égal à trois consultations par médecin par semaine

Trouver une solution

Pour ceux qui voient l’arrivée des dossiers patients informatisés (DPI) comme un stress supplémentaire, il existe une solution technologique à portée de main qui vous fera économiser un temps considérable.

Le témoignage du docteur Emmanuel Jimenez nous indique que, comme de nombreux médecins, il avait l’habitude de dicter ses rapports d’expertise, puis de remettre ses enregistrements à sa secrétaire afin qu’ils soient tapés. Ce processus s’avérait long et fastidieux, sans compter la nécessité de retrouver des informations antérieures pour pouvoir compléter et finaliser certains dossiers. Ces contraintes ont poussé le docteur Emmanuel Jimenez à se tourner vers une solution digitale. Il a alors adopté la solution de reconnaissance vocale Dragon Medical Practice Edition.

 

Le chemin vers Dragon Medical

  1. Avant d’utiliser Dragon Medical Practice Edition, le docteur Emmanuel Jimenez enregistrait les notes propres à chaque patient avec des enregistreurs vocaux digitaux. Ces documents électroniques étaient alors retranscrits par sa secrétaire. Ce système demandait non seulement un double effort, mais il entraînait aussi un retard en cas d’absence ou d’indisponibilité de la secrétaire.
  2. Lorsqu’il a découvert Dragon Medical Practice Edition, le docteur Emmanuel Jimenez a décidé d’entamer la procédure de changement de logiciel. Après installation, il a bénéficié d’un accompagnement personnalisé par le partenaire local de Nuance, afin de profiter de conseils précieux quant à la configuration matérielle la plus adaptée.
  3. Après 5 ans d’utilisation, le docteur Emmanuel Jimenez maîtrise très bien le logiciel Dragon Medical Practice Edition. Chaque nouvelle version lui a permis d’acquérir une plus grande souplesse et un confort optimal d’utilisation.
  4. Alors que la méthode précédente de dictée et retranscription manuelle prenait un temps considérable et entraînait de nombreux retards, le système de reconnaissance vocale de Dragon Medical a permis au médecin de retranscrire les informations des assurés à une vitesse optimale. Le résultat est convainquant : 50 % des rapports d’expertise simples sont désormais envoyés aux compagnies d’assurance en un temps record, allant de 24 à 48 h.
  5. Le témoignage du docteur Emmanuel Jimenez a permis de souligner que les dossiers des patients étaient désormais plus qualitatifs, et qu’en capturant les informations oralement, il était en mesure d’impliquer plus amplement l’assuré et de privilégier le dialogue avec celui-ci.

Découvrez ce que Dragon Medical Practice Edition peut vous apporter.

Rejoignez la révolution de la documentation médicale

Le logiciel de reconnaissance vocale qui vous permet de consacrer plus de temps à vos patients. Découvrez ce qu’il peut vous apporter.

Decouvrez

Étiquettes : , ,

À propos Sandra Logut

Sandra Logut a développé son expertise e-santé depuis plus de 10 ans, notamment auprès d’un éditeur de systèmes d’information santé (#SIH #DPI #RIS #PACS #LIS) en France et au Benelux, puis en exerçant comme consultante pour accompagner les stratégies e-santé des entreprises et des start-up. A titre personnel, Sandra est membre de l’APSSIS, une association qui œuvre pour la sécurité des systèmes d’information de santé.