Garder pour objectif l’amélioration constante et l’excellence en radiologie

Optimiser le flux de travail en radiologie demande aujourd’hui d’utiliser les systèmes d’imagerie pour répondre à deux problématiques : l’intérêt grandissant des modèles dont le revenu est basé sur les résultats, et l’intégration de l’expertise de radiologie dans les soins généraux du patient.
Par
excellence en radiologie, les radiologues de demain

Si vous souhaitez connaître ce qu’il adviendra de la radiologie et des radiologues, écoutez simplement vos collègues, amis et famille parler de leur routine sportive. L’époque où la remise en forme impliquait de pousser de la fonte, de travailler sur les machines, ou de monter sur un appareil de cardio est révolue. Bien sûr, les gens font toujours toutes ces choses, mais désormais l’entraînement fonctionnel se fait dans le cadre d’une activité, d’un sport ou d’un événement. Perdre du poids ou se muscler ne sont plus leurs seuls objectifs. Ils cherchent à obtenir des résultats pratiques et une amélioration globale, et ne se limitent plus aux entraînements et exercices avec l’équipement.

J’observe moi-même cette pratique, avec l’entraînement pour mon second triathlon qui aura lieu en fin d’année. J’ai déjà tiré du premier deux enseignements importants : tout d’abord, j’ai réalisé que ma performance pouvait nettement s’améliorer ; et ensuite, que je devais adapter mon programme pour cibler des points spécifiques, en vue d’atteindre mes objectifs globaux. C’est un travail très difficile car cela demande des efforts constants. En radiologie, les modèles traditionnels RIS ou PACS sont l’équivalent de l’entraînement fonctionnel : ils ont évolué pour mieux s’intégrer aux flux de travail des radiologues. Ces modèles sont comparables aux débats que l’on avait à la gym, sur les avantages des poids par rapport aux machines. Le modèle RIS fournit plus de contexte et de données cliniques. Le PACS, lui, privilégie l’utilisation et les capacités de l’utilisateur, et permet au radiologue de tirer le maximum de données possible.

Ces modèles étaient une réponse aux besoins du système de santé et des technologies d’imagerie de l’époque. Mais le contexte économique et technologique ainsi que les pratiques du système de santé ont depuis évolué. La gestion, les flux de travail et l’efficacité sont aujourd’hui privilégiés. Le revenu n’est plus généré par l’utilisation mais par les résultats. Problème supplémentaire, les radiologues sont devenus dépendants des systèmes RIS ou PACS, et donc encore plus en retrait dans les soins des patients.

Si l’on reprend notre analogie avec le triathlon, la solution proposée par Nuance serait l’équivalent de l’entraînement sportif fonctionnel en radiologie. Elle assure un contrôle des flux de travail du radiologue pour produire un rapport diagnostic, communiquer des trouvailles critiques, gérer les révisions par les pairs (peer reviews), identifier et améliorer les leviers d’efficacité opérationnelle, et organiser le flux de travail en fonction des spécialistes et surspécialistes. Cela inclut l’optimisation des ressources et l’amélioration du temps de traitement. Ce modèle efficace délie le flux de travail du PACS et du RIS, afin de laisser l’utilisateur mettre en place une méthode qui répond au mieux à ses besoins.

Un flux de travail axé sur les résultats facilite et améliore aussi les soins des patients. Comme avec l’entraînement fonctionnel, il se concentre sur les bénéfices pratiques du quotidien. Par exemple, Dragon Medical Direct permet la création de comptes rendus de radiologie et de rapports d’imagerie de façon facile et rapide. En plus de s’adapter au flux de travail du médecin, la reconnaissance vocale de Nuance a un impact positif sur le temps de traitement de cette documentation. Une meilleure organisation qui a un impact direct sur la qualité des soins des patients.

Les questions sur les poids ou les machines, les tapis de course ou les cours de fitness, sont alors superflues. L’évolution d’opinion sur les flux de travail en radiologie, passant du RIS ou PACS à des flux axés sur les résultats, est intimement liée aux résultats attendus par l’hôpital, le patient et les radiologues. Il s’agit d’un entraînement perpétuel pour l’amélioration et l’excellence globale.

Pour en revenir à mon entraînement pour le triathlon, je suis bien consciente que je ne trouverai pas de sponsors souhaitant participer à la promotion de mes produits. Malgré cela, je continuerai à m’améliorer pour atteindre mes objectifs personnels, ce qui correspond à ma propre vision de l’excellence.

 

Sources:

L’excellence en radiologie

Découvrez comment Dragon Medical Direct optimise les flux de travail en radiologie. Des comptes rendus faciles et rapides c’est un gain de temps à consacrer aux patients.

Decouvrez

Étiquettes : , , , ,