La gestion de l’impression, un première étape simple pour prendre le virage vert

Kermit la grenouille chantait autrefois qu'il n'est « pas facile d'être vert ». En fait, ça peut l'être, si vous réduisez les quantités excessives d'impressions.
Par
passez-au-vert-en-reduisant-vos-impressions

 
Comme les temps ont changé. Il y a dix à vingt ans, beaucoup d’entreprises (si ce n’est toutes) pensaient que s’investir dans la protection de l’environnement gaspillait trop d’argent et de ressources pour pas grand chose. Qu’elles avaient mieux à faire, en somme.

Heureusement, ce n’est plus le cas aujourd’hui. La grande majorité des entreprises (si ce n’est toutes) réalisent qu’elle ont un véritable intérêt à se soucier de l’environnement, et elles font à présent tout ce qu’elle peuvent pour surfer sur la vague. Qu’elles cherchent à réduire leurs coûts, à réinvestir leur capital dans de nouvelles initiatives stratégiques, à améliorer la réputation de leur marque ou à attirer les consommateurs écolo, amorcer le virage vert est clairement une bonne idée.

« Tout ça c’est bien beau », nous direz-vous. « Mais par où commencer ? » Une réponse : se concentrer sur les impressions inutiles.
 

Un bon point de départ

    Commencer par observer objectivement comment et combien vous imprimez. Cela vous permettra de mieux comprendre où et comment l’énergie, l’argent ou d’autres ressources sont gaspillées, parfois de manière surprenante.

    Observons le cas de NEN, l’institut national de normalisation néerlandais. Organisation soucieuse de l’environnement, NEN s’est engagée à réduire son empreinte carbone et à se développer de manière durable. Pour ce faire, elle récemment instauré une solution de gestion de ses impressions afin de réduire les 1,5 million de pages jusqu’alors imprimées à un nombre plus acceptable.

    Pour atteindre un tel objectif, les employés de NEN ont dû changer leur état d’esprit. Jusqu’alors habitués à imprimer tout et n’importe quoi, n’importe quand, les employés de NEN étaient maintenant encouragés à réfléchir avant d’imprimer afin d’économiser le papier, l’argent et de l’énergie de l’entreprise. Dans le cadre de cette nouvelle gestion des impressions, les employés doivent maintenant passer une carte pour récupérer leurs impressions. Ils ont ainsi d’avantage tendance à se demander s’ils ont réellement besoin d’imprimer ou non.

    Grâce à la mise en œuvre de cette mesure, NEN a réussi à réduire ses impressions de 1,5 millions à un million de pages par an, soit une réduction de 33 %. L’entreprise a également atteint son objectif « zéro émissions de carbone » qui lui a permis à la fois de diminuer son empreinte carbone et d’améliorer globalement sa réputation d’organisation verte avant-gardiste. Obtenez tous les détails en téléchargeant l’histoire du succès de NEN ici.
     

    Transformer l’écologie en un avantage concurrentiel

      Si votre organisation a pour but de devenir plus écologique, commencer par éviter le gaspillage de papier est une évidence. Vous réduirez non seulement la quantité de vos impressions mais vous économiserez en plus sur les coûts liés au papier et au cartouches, les frais de maintenance des imprimantes et même le stockage requis pour les documents que vous auriez auparavant imprimés. Mieux encore, bientôt vos concurrents seront verts aussi… Verts de jalousie devant votre succès!

      Sources:

      Téléchargez l'histoire de NEN

      Découvrez comment l'amélioration des processus de gestion d'impression peut aider votre organisation à améliorer sa productivité et à réduire ses déchets.

      Decouvrez

      Étiquettes : ,