From the library of What’s next: archives from Par le rédacteur

IPAQSS : l’impact de Dragon Medical Direct sur la qualité

Ma Santé 2022 vise une meilleure organisation des professionnels de santé au profit des patients et des professionnels eux-mêmes. Le programme de certification de la HAS va également dans ce sens. Pourtant les résultats 2018 des indicateurs qualité ont montré que les marges de progression sont importantes. En effet, seuls 15% des établissements atteignent les objectifs qualité de la HAS.
Par
IPAQSS, atteinte des indicateurs qualité avec Dragon Medical Direct

IPAQSS: après la lettre de liaison à J-0, la Qualité de la Lettre de Sortie (QLS)

La lettre de liaison a J-0 est cadrée depuis juillet 2016 par un texte de Loi. Mais sa qualité ou plutôt sa complétude (QLS) fait l’objet d’un nouvel indicateur HAS IPAQSS. Pourquoi ? Parce que seuls 37% des patients s’en voient remettre un exemplaire lors de leur sortie d’hospitalisation (source HAS – Résultats des indicateurs qualité 2018). Et dans 33% des cas seulement la lettre mentionne les traitements médicamenteux. Et dans tous les cas, elle n’est jamais complète. En premier lieu, cela représente un risque pour le patient. Stress, angoisse, traitement retardé, réhospitalisation…autant de problèmes qui pourraient être évités si les courriers étaient remis dans les délais. Pour l’établissement, c’est le risque d’une image ternie auprès des médecins  de ville. C’est aussi une menace sur l’attractivité. Rappelons que le site Scopesanté  (HAS) rend public les résultats de la certification qualité des établissements. Chaque patient peut donc s’informer du niveau de qualité de l’établissement dans lequel il se fait soigner.

Le financement à la qualité, bientôt une réalité ?

QLS (Qualité de la Lettre de Sortie), DOC (Document de sortie), TDP (Tenue du Dossier Partient), QVT (Qualité de Vie au Travail), derrière ces acronymes se cachent des indicateurs qualité suivis par les établissements de santé. Observés, mesurés, ils font l’objet d’une attention toute particulière de la part des directions générales et des responsables qualité. Car l’atteinte de ces objectifs qualité conditionne de possibles dotations financières. D’ailleurs, le montant des dotations de l’Incitation Financière à la Qualité (IFAQ), qui vise à récompenser l’excellence et l’effort en termes de qualité des soins, a augmenté cette année, passant à 300 millions d’euros pour 2019. Conditionnée à l’atteinte des objectifs qualité, la dotation IFAQ, ne représente qu’une part mineure du financement actuel des établissements. Mais selon la FHP MCO, « dans les années à venir, l’enveloppe IFAQ pourrait atteindre 5 % du financement des établissements de santé, la positionnant non plus comme un complément, mais comme une rémunération à part entière. » Il s’agit donc de se préparer et de mettre en place les organisations et les processus permettant d’atteindre les objectifs qualité.

IPAQSS : la reconnaissance vocale comme levier de l’amélioration des indicateurs qualité

Déjà 15 000 médecins hospitaliers utilisent Dragon Medical Direct, la solution de reconnaissance vocale de Nuance basée sur l’IA. Nous avons pu mesurer avec ces établissements des gains d’amélioration. Par exemple : temps de production et d’envoi des lettres de liaison réduit de 73% au CRH d’Orléans, 85% des lettres de liaison à J-0 au Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, 25% de temps gagné sur la prise en charge aux Urgences à l’Hôpital Européen à Marseille… Mais pour aller plus loin, nous avons mis en place, un programme de Customer Success. En travaillant avec les établissements, nous les aidons à valoriser leur projets de reconnaissance vocale. Nous identifions avec eux les indicateurs pertinents et stratégiques. Nous croisons les données de ces indicateurs avec les statistiques d’usage de la reconnaissance vocale. Ainsi, nous pouvons identifier avec l’établissement les premiers résultats obtenus. Mais aussi, les pistes d’amélioration et nous pouvons élaborer un plan d’action.

Notre objectif ? Faire en sorte que les établissements tirent rapidement parti de leur investissement et valorisent ses effets tant auprès des utilisateurs que des directions générales et des tutelles régionales.

Discutons de votre projet d'amélioration de la qualité

Rencontrons-nous sur Paris Healthcar Week - stand O62

S'inscrire maintenant

Étiquettes : , , , , ,

Infirmières : la reconnaissance vocale prend soin de vous

62%* des infirmières rencontrent des difficultés avec la saisie des informations patients dans les dossiers informatisés. Et le temps moyen consacré à ces tâches est de 3 heures par jour*. Alors que, comme les médecins, leur contexte de travail est soumis à plus d’exigences qualité, elles sont très souvent sous pression. Pourtant, elles pourraient bénéficier de la même aide que les médecins en étant équipées elles-aussi de la reconnaissance vocale. Voici 4 bonnes raisons pour les infirmières d’utiliser Dragon Medical Direct de Nuance.
Par
Infirmières, comment la reconnaissance vocale peut les soulager

 

Les infirmières s’affranchissent des contraintes de saisie dans les dossiers informatisés

Les infirmières passent 3 heures* par jour à saisir les informations patients dans les dossiers informatisés. 62% d’entre elles rencontrent des problèmes avec l’usage de ces systèmes. Moins bien équipées que les médecins, elles font souvent de la double saisie de leurs notes manuscrites dans les DPI. En utilisant la reconnaissance vocale, les infirmières peuvent dicter directement dans les dossiers informatisés, qu’il s’agisse de données structurées ou non. L’utilisation de la reconnaissance vocale au curseur leur permet de gagner du temps et d’optimiser l’organisation de leur journée.

Les infirmières retrouvent du temps pour les soins

Sans surprise, consacrer plus de temps aux patients est la première préoccupation des infirmières, interrogées dans le cadre de l’enquête menée par Les Echos Etudes pour Nuance sur les défis de la documentation médicale en France*. Mais la frustration engendrée par le manque de temps génère du stress et de l’épuisement professionnel. L’utilisation de la reconnaissance vocale peut leur faire gagner entre 30mn à 1h30 par jour. Un temps qui peut être mis à profit pour les patients.

Optimiser l’organisation des soins

Les infirmières déjà équipées de la reconnaissance vocale contribue à l’amélioration globale des processus de production de soins. Par exemple, dans un hôpital parisien, les infirmières de triage aux urgences utilisent Dragon Medical Direct. Car directement challengées sur le temps, elles contribuent ainsi à optimiser le temps de passage aux urgences des patients. En oncologie, le temps de saisie des comptes rendus de consultations d’annonce, qui sont souvent fait après coup, pourrait être divisé par 3 avec l’usage de la reconnaissance vocale.

La précision des réseaux de neurones

Toutes les solutions de reconnaissance vocale ne se valent pas. La technologie de reconnaissance vocale de Dragon Medical Direct repose sur l’utilisation des réseaux de neurones et l’apprentissage profond. Concrètement, cela veut dire que la reconnaissance de la parole n’a jamais été aussi précise. Ces avancées permettent aussi d’utiliser la reconnaissance vocale sans passer par l’entrainement d’un système. En somme, l’installation du profil prend quelques secondes et l’utilisateur dicte, ses paroles sont immédiatement reconnues, avec une précision inégalée

*Source : Enquête réalisée par Les Echos Etudes pour le compte de Nuance en octobre 2016 sur les défis de la documentation médicale en France.

Téléchargez notre nouveau ePaper

Dans ce ePaper, découvrez comment la reconnaissance vocale peut contribuer à soulager le travail de documentation des DPI réalisés par les infirmières.

Télécharger

Étiquettes : , , , ,

IA et la consultation médicale du futur

L'IA, c'est le sujet du moment. Pas un domaine qui ne lui échappe. Mais ce qui compte vraiment, c'est ce que l'on peut faire avec. Par exemple, comment l'IA permet de donner une nouvelle dimension à la consultation médicale et comment elle transforme la relation patient-médecin. Une première sur HIMSS19 -stand Nuance, les visiteurs découvriront la consultation médicale du futur.
Par
IA et la consultation médicale du futur

Et si la consultation du futur passait par le recours à un assistant virtuel médical s’appuyant sur l’intelligence artificielle (IA) ? Et si on pouvait permettre aux médecins de se consacrer totalement à leurs patients tout en s’affranchissant de toutes les séquences de saisie d’informations sur leurs ordinateurs ? Cette semaine (du 11 au 15 février) se tient la conférence HIMSS 2019 où les professionnels et acteurs de santé du monde entier se réunissent à Orlando en Floride. Véritable vitrine de l’innovation en santé, plus de 40 000 participants y sont attendus. A cette occasion, les visiteurs pourront vivre une expérience inédite sur le stand Nuance : la consultation du futur.

IA et transformation de la relation patient-médecin

Une première pour les visiteurs de HIMSS19 qui pourront faire l’expérience d’une interaction accrue entre le médecin et son patient, où la conversation passe au premier plan; la recherche d’informations est simple; l’intelligence est automatiquement transmise pendant la consultation; et la documentation clinique est rédigée automatiquement, le tout dans le dossier patient informatisé.

IA et Intelligence Clinique Ambiante

L’Intelligence Clinique Ambiante encadre la rencontre médecin-patient avec des flux de travail assistés, une automatisation des tâches et des connaissances, ainsi que du matériel spécialisé pour la détection ambiante. Avec l’Intelligence Clinique Ambiante, les médecins sont en mesure de se concentrer sur leurs patients plutôt que sur un écran. La documentation du dossier du patient se fait automatiquement. Et les médecins bénéficient de conseils cliniques automatisés tout cela au sein de leur DPI.

La consultation médicale du futur

Pour le patient, il s’agit d’avoir toute l’écoute et toute l’attention de son médecin. Et pour ce dernier, c’est là même chose. En effet, être focalisé sur le patient et non sur un écran change la relation au patient. Ce qui compte c’est l’interaction. On a tous l’exemple d’une consultation où le médecin était pressé, n’a pas pris le temps. C’est frustrant pour le patient mais aussi pour le médecin. Ainsi, la promesse des technologies numériques telles que l’IA et l’Intelligence Ambiante Clinique devrait permettre de créer un nouvel espace propice à l’interaction et à la confiance. Paradoxalement, on pourrait dire que l’IA remet de l’humanité dans la médecine !

 

En savoir plus sur la consultation médicale du futur

Découvrez comment les solutions de Nuance, basée sur l'IA, transforment déjà le quotidien des médecins et la relation avec leurs patients

Decouvrez

Étiquettes : , , , ,

Scope santé : le guide qualité pour les patients

Les résultats de la certification qualité des établissements permettent aux patients de choisir le meilleur hôpital où se faire soigner. Parmi les critères rendus publics, l'organisation de la sortie du patient et en particulier la présence de la lettre de liaison. Car elle est un élément indispensable à la continutié des soins et à la sécurité du patient.
Par
Scope Santé, les patients peuvent sélectionner l'établissement de santé selon sa qualité

Scope Santé, le site public de la Haute Autorité de Santé (HAS) présente les résultats qualité obtenus par les établissements lors de leur certification, ainsi que les résultats de la satisfaction patients. En quelque sorte, un Trip Advisor de la santé !

Scope Santé, le comparateur des établissements de santé

Sur le site Scope Santé, les patients peuvent connaître le niveau de certification HAS obtenu par les établissements de santé. Ils peuvent également les comparer, en fonction des résultats mesurés par les indicateurs de qualité et sécurité des soins (IQSS). Autrement dit, en tant que patient, vous pouvez évaluer les différents hôpitaux et choisir celui où vous souhaitez être soigné. Les notes des établissements de santé présagent de la qualité de votre séjour à l’hôpital.

La satisfaction des patients : une dimension constitutive de la qualité des soins

Depuis 2016, la HAS a renforcé la mesure de la satisfaction des patients avec l’indicateur e-Satis qui figure aussi en ligne sur le site Scope Santé. L’an dernier, plus de 300 000 patients hospitalisés au minimum 48 heures (dans le public ou le privé) ont répondu aux questionnaires e-Satis. Les résultats ont récemment été rendus publics par la HAS. Mieux organiser la sortie des patients fait partie des améliorations attendues. Des progrès doivent tout particulièrement être réalisés sur la lettre de liaison, remise au moment de la sortie d’hospitalisation.

La lettre de liaison encore trop souvent bâclée

D’après la HAS, seuls 15% des établissements de santé de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) ont atteint un niveau de qualité satisfaisant concernant la lettre de liaison. Elle n’est remise qu’à 4 patients sur 10, alors qu’il est attendu qu’elle le soit pour tous. Car il s’agit d’assurer la continuité des soins hôpital-ville. 70% des lettres de liaison ne précisent pas le nom des médicaments administrés. C’est pourtant une information essentielle à la bonne coordination entre les professionnels. Et il s’agit aussi de sécuriser le suivi du patient.

Améliorer la qualité avec la reconnaissance vocale

La reconnaissance vocale a démontré qu’elle répondait pleinement aux exigences de la HAS pour le respect du délai de production des lettres de liaison à J-0. Comment ? En optimisant le circuit de documentation clinique. Avec une solution telle que Dragon Medical Direct de Nuance, s’appuyant sur l’intelligence artificielle, les médecins disposent d’une précision, d’une rapidité et d’une qualité inégalée de reconnaissance vocale. Faire en sorte que le dossier patient informatisé soit complet et renseigné en temps réel par ceux qui produisent l’information clinique, est un gage de qualité, de sécurité et de traçabilité. Pour le patient, c’est aussi la satisfaction d’une prise en charge de qualité.

 

 

 

Améliorer la qualité avec la reconnaissance vocale

Découvrez comment Dragon Medical Direct impacte et influence la qualité au sein des établissements de santé

Decouvrez

Étiquettes : , , ,

Reconnaissance vocale aux urgences : retours d’expériences

Quel est le point commun entre le CHU de Nantes, l'Hôpital Européen à Marseille et le Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph ? Tous ont mis à disposition des médecins aux Urgences, la reconnaissance vocale directe de Nuance et ont obtenu des résultats positifs.
Par
Reconnaissance vocale aux urgences

Reconnaissance vocale aux Urgences : on peut penser que les urgences ne seront pas les premiers services sur la liste des projets de mise à disposition de cette technologie. Cependant, malgré un environnement bruyant et un rythme soutenu, les médecins aux urgences obtiennent d’excellent résultats avec la reconnaissance vocale. Quelques exemples avec des services d’urgences utilisateurs de Dragon Medical Direct.

La reconnaissance vocale aux urgences permet de gagner entre 30% et 50% de temps sur la rédaction du dossier patient

Au Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, les comptes rendus sont envoyés aux médecins adresseurs avant même que le patient ne sorte de l’établissement. « Chez nous, même les infirmiers d’accueil au triage des Urgences utilisent la reconnaissance vocale. Car ils sont très challengés sur le temps de passage », explique le Dr Ganancia, responsable des Urgences. « Pour les médecins, le défi est dans l’usage du DPI. Il y a de nombreuses cases à cocher, des champs à remplir dans le DPI. Alors, on associe souris et reconnaissance vocale pour gagner du temps, et c’est très satisfaisant. »

La reconnaissance vocale aux urgences contribue à l’absorption des pics d’activité

A l’l’Hôpital Européen à Marseille, la reconnaissance vocale aux urgences a permis de réduire de 25% le temps de prise en charge des patients. Un marqueur clé pour ces services qui se comparent au niveau national. « Aujourd’hui, on commence à ressentir la surcharge à partir de 140 patients (ndlr contre 110 patients auparavant). La reconnaissance vocale nous permet d’absorber les pics d’activité. Et ce, sans faire appel à des ressources additionnelles », explique le Dr Aymeric Vasseur, médecin urgentiste et coordinateur du service.

La reconnaissance vocale aux urgences favorise la complétude et la précision des dossiers patients

Avec la reconnaissance vocale, les dossiers patients sont vraiment complétés. Les médecins y apportent plus de précisions. Ce n’était pas forcément le cas avec la saisie au clavier. La reconnaissance vocale induit aussi plus de détails dans les descriptions. «(…) et plutôt que de saisir des abréviations pas toujours lisibles, nous faisons cette fois des phrases », avoue le Dr Goffinet, praticien hospitalier et référent médical du soin non programmé au sein du comité utilisateur de la transformation clinique au CHU de Nantes.

Renseigner de manière complète les informations médicales dans le dossier patient

Cette tâche incombe donc bien évidemment à chaque médecin. Que ce soit aux urgences ou dans les autres services. Et cela jusqu’à la sortie d’hospitalisation du patient avec sa lettre de liaison.  Les résultats 2018 des indicateurs de qualité et de sécurité des soins de la Haute Autorité de Santé (HAS) ont été rendus publics le 10 décembre 2018. La HAS y pointe des mauvais résultats. En effet, les lettres de liaison remises aux patients en sortie d’hospitalisation sont majoritairement incomplètes. D’ailleurs, seuls 37 % s’en voient remettre un exemplaire. Et dans 70% des cas, ces comptes rendus ne précisent pas le nom des médicaments administrés. Pourtant, il s’agit d’une information fondamentale. Car elle permet de garantir une coordination efficace entre les professionnels et sécuriser le suivi du patient.

L'impact de la reconnaissance vocale sur les services d'urgences

Ce ePaper met en lumière une enquête anglaise et trois retours d'expérience de services d'urgences en France. Les résultats obtenus par les utilisateurs démontrent tout l'intérêt de mettre la reconnaissance vocale à disposition des urgentistes.

Decouvrez

Étiquettes : , , , ,

Urgentistes, pourquoi ils font appel à la reconnaissance vocale ?

Aux Urgences, 9 médecins sur 10 déclarent que la reconnaissance vocale permet de gagner du temps, d'améliorer la qualité des notes et de mieux partager l’information médicale avec les autres praticiens.
Par
urgentistes et patient

Une enquête menée par Ignetica pour le compte de Nuance au Royaume-Uni a évalué l’impact de la reconnaissance vocale sur le travail des urgentistes. La majorité des médecins interrogés estiment que l’utilisation de la reconnaissance vocale leur fait gagner du temps. Elle leur permet aussi d’améliorer la qualité des informations saisies. Et celles-ci sont ainsi plus rapidement disponibles pour les autres praticiens.

Réduction du temps passé par les urgentistes à documenter les dossiers patients

Les résultats de l’enquête ont montré que les médecins étaient 4 fois plus rapide en utilisant la reconnaissance vocale plutôt que le clavier. Ce gain de temps considérable, enregistré dans le cadre de la documentation des dossiers patients informatisés, est de 3,5 minutes par patient. Il équivaut pour l’établissement à gagner 389 jours médecin par an, soit 2 ETP médecins pour le service des Urgences.

Amélioration de la qualité des notes des médecins urgentistes

Pour 86% des médecins urgentistes interrogés, leurs notes sont plus complètes avec la reconnaissance vocale. Et, près d’un sur quatre (23%) estiment que leurs notes sont maintenant «beaucoup» plus exhaustives. Résultat : des dossiers patients plus complets car il faut moins de temps pour produire la documentation clinique avec la reconnaissance vocale.

L’information médicale disponible en temps réel

Un autre atout de la reconnaissance vocale de Nuance a été souligné par les urgentistes. Par exemple, la facilité avec laquelle ils peuvent renseigner les informations médicales en temps réel les dossiers patients informatisés. Ainsi, en utilisant la reconnaissance vocale, les données cliniques sont plus rapidement disponibles pour l’équipe de soins. Les autres effecteurs autour du patient ne perdent plus de temps à chercher des informations, elles sont disponibles pour être partagées.

Enfin, les médecins urgentistes y voient aussi un autre intérêt. Ils peuvent également rédiger rapidement leurs courriers et leurs emails avec la reconnaissance vocale.

Quel est l'impact de la reconnaissance vocale aux Urgences ?

Découvrez dans ce ePaper, les résultats d'une étude anglaise et les retours d'expérience en France

Télécharger

Étiquettes : , , ,

Services d’urgences : l’impact de la reconnaissance vocale

Les services d'urgences connaissent une forte pression. En première ligne, leur organisation est déterminante pour répondre aux patients qui s'y présentent, toujours plus nombreux chaque année. La qualité des soins et l'efficience de ces services font l'objet d'une attention particulière de la part des établissements de santé. Après l'informatisation et de nouvelles organisations, la reconnaissance vocale apparait comme un nouveau levier d'efficience aux Urgences.
Par
L'impact de la reconnaissance vocale dans les services d'urgences

Services d’urgences sous pression

Le nombre de passage dans les services d’urgences a doublé en 20 ans pour atteindre 20 millions. L’évolution des effectifs est en progression, mais la perception très répandue du déficit de médecins aux Urgences contribue à miner le moral des professionnels. Ainsi que la multiplication des cas de burn-out. Les services des urgences ont certes mis en place des organisations pour améliorer la qualité de la prise en charge. Mais des outils numériques tels que la reconnaissance vocale peuvent encore faire gagner les médecins en efficience. Notamment, lorsqu’il s’agit de renseigner les dossiers patients.

Une multitude d’information à saisir dans les DPI

40% de la journée d’un médecin est d’ailleurs consacrée à la documentation des dossiers patients. Il y a de plus en plus d’informations à renseigner et d’exigences qualité et réglementaires à suivre. Souvent, les médecins estiment perdre du temps avec les DPI. 55% estiment perdre 1 à 2 heures par jour avec les DPI. Trop de clics, trop de menus déroulants, captent leur temps et leur attention au détriment du temps médical et de la relation patient. Aux Urgences plus qu’ailleurs, le temps est un défi de taille.

L’impact de la reconnaissance vocale aux urgences

Les services des urgences sont souvent les derniers équipés. Pourtant, les médecins obtiennent de très bons résultats avec la reconnaissance vocale : amélioration de la qualité, complétude du dossier patient informatisé, une meilleure qualité de vie de au travail…Une étude réalisée au Royaume-Uni auprès des établissement du NHS de la vallée de South Tees démontre les effets concrets de la reconnaissance vocale sur l’efficience des services d’urgences. En France, plusieurs établissements ont déjà équipé le service des urgences (CHU Nantes, Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, Hôpital Européen de Marseille…). Les retours des médecins sont unanimes sur le temps gagné mais d’autres bénéfices ont été estimés. Par exemple : la qualité de vie au travail, une meilleure relation patient, la complétude du DPI, etc.

Finalement, il n’est peut être pas nécessaire d’attendre d’avoir équipé tous les autres services avant de penser à déployer la reconnaissance vocale aux Urgences. Les médecins dans ces départements sont très souvent demandeurs. Découvrez leurs points de vue dans notre nouveau ePaper « L’impact de la reconnaissance vocale dans les services d’urgences ».

Obtenez le ePaper sur les Urgences

Découvrez comment la reconnaissance vocale de Nuance aide les médecins aux urgences à gagner en efficience : qualité des soins, gain de temps, relation patient...

Télécharger

Étiquettes : , , ,

4 avantages clés de la reconnaissance vocale médicale à l’hôpital

Les établissements de santé sont de plus en plus nombreux à s'équiper de Dragon Medical Direct. Car les avantages de cette solution de reconnaissance vocale médicale sont autant du côté des établissements (conformité, efficience), que du côté des médecins (qualité, confort de travail) et des patients (temps médical, continuité du parcours)
Par
Reconnaissance vocale médicale, ses 4 avantages clés

La reconnaissance vocale médicale est un véritable levier d’efficience pour retrouver du temps médical, améliorer la relation avec les patients et la qualité des soins, mais aussi pour se mettre en conformité avec les exigences réglementaires. 10 000 médecins hospitaliers en France ont adopté Dragon Medical Direct dans leur pratique quotidienne. Voici 4 avantages clés de la reconnaissance vocale médicale régulièrement cités par ses utilisateurs.

La reconnaissance vocale médicale facilite l’utilisation du DPI

Les médecins ont beaucoup reproché au Dossier Patient Informatisé (DPI) de leur faire perdre du temps, de ne pas être adapté à leur pratique et même d’être trop complexe à utiliser. Couplée au DPI, la reconnaissance vocale devient un outil puissant pour en faciliter l’utilisation. Elle permet d’améliorer le processus de saisie des données médicales : plus rapide, plus fluide. L’information médicale est ainsi capturée naturellement et en temps réel, par celui qui la produit. Bon nombre de médecins, comme ceux du CHU de Rennes, admettent qu’avec la reconnaissance vocale le DPI est mieux renseigné et plus précis.

Un meilleur confort de travail pour les médecins

Autre bénéfice sur lequel les médecins hospitaliers sont unanimes :  le confort de travail. A la voix, ils peuvent très facilement raconter l’histoire du patient (observations, évaluations, état du patient…). Ils dictent directement dans les DPI, et gagnent en temps et en ergonomie. Au service de médecine nucléaire du CHR d’Orléans, la reconnaissance vocale au curseur a permis d’éliminer l’étape de validation du compte rendu – une étape souvent chronophage. En effet, elle demande toujours plusieurs allers retours entre le médecin et les secrétaires.

Conformité avec la réglementation sur les lettres de liaison

La reconnaissance vocale rend possible la remise de la lettre de liaison au patient à J-0. La conformité à la loi est ainsi respectée, les patients sortant d’hospitalisation avec leur lettre de liaison. Des résultats immédiats dans la réduction du délai de production des lettres de liaison sont visibles avec la reconnaissance vocale. Au CHR d’Orléans, par exemple, ce délai a été divisé par 4.

Une meilleure qualité de la documentation clinique

40% du temps des médecins est dédié à la production de la documentation clinique, soit près de 4 heures* par jour. Pour regagner du temps médical, la reconnaissance vocale est la solution. Désormais boostée par l’intelligence artificielle, elle est plus précise et plus rapide. Les médecins documentent ainsi de façon détaillée l’histoire du patient, tout en gagnant 1h30 par jour.

Ce n’est donc pas un hasard si la solution de reconnaissance vocale médicale, Dragon Medical Direct, est utilisée aujourd’hui par 10 000 médecins hospitaliers. La rapidité de prise en main, l’immédiateté et la qualité de la reconnaissance vocale en font un outil plébiscité par les praticiens.

*Source : Enquête « les défis de la documentation médicale en France » menée par Les Echos pour Nuance (septembre 2016)

Téléchargez le retour d’expérience

Au CHR d'Orléans, la reconnaissance vocale est un levier de la transition numérique et de l’efficience. Découvrez les témoignages des professionnels.

Télécharger

Étiquettes : , , , , , ,

Peu de temps libre pour les médecins généralistes

Selon plusieurs enquêtes, la charge des taches non médicales pèse sur l'activité des médecins généralistes. Ces taches représentent plus de 13H par semaine, dont plus de la moitié correspond à l'administration des dossiers patients. Mais les solutions existent pour permettre aux médecins de réduire le temps administratif au profit du temps médical ou de leurs loisirs.
Par
Les médecins généralistes ont peu de temps libre

Les médecins généralistes manquent de temps

Avec des semaines de 57 heures en moyenne, rien d’étonnant à ce que la plupart des médecins généralistes se plaignent de manquer de temps. Ne serait-ce que pour prendre une vraie pause déjeuner, rentrer chez soi avant 22H. L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est parfois difficile à garder. D’ailleurs, un médecin généraliste sur deux connaît un burn-out dans sa carrière. Notamment déclenché par le sentiment de ne pas consacrer assez de temps à ses patients et de se retrouver dans l’impossibilité d’utiliser toutes ses connaissances.

Plus de 50% des taches non médicales sont dédiées à l’administration du dossier patient

Le Quotidien du Médecin rapporte les résultats d’une étude réalisée par la Mutuelle du Médecin. Dans cette enquête, plus de 8 médecins généralistes sur 10 indiquent que les tâches administratives « pèsent lourdement » sur leur activité professionnelle. En effet, ils estiment y consacrer 7 heures par semaine. L’administration du dossier patient est effectivement chronophage. D’autres chiffres issus d’une enquête Les Echos Etudes / Nuance réalisée en 2016, montrent que 40% de la journée d’un médecin est consacrée à la documentation des dossiers patients.

Sur Caducee.net, cette fois. On rapporte « qu’un interne en médecine générale a analysé dans sa thèse, défendue au mois d’octobre dernier, l’agenda professionnel de 121 médecins généralistes libéraux exerçant en Occitanie ». Les principaux enseignements montrent que les taches liées à l’administration du dossier patient, incluant la gestion des courriers, des comptes-rendus et des rendez-vous représentent un peu plus de la moitié de l’ensemble des taches non médicales, soit 6 heures et 36 minutes par semaine.

1h30 gagnée chaque jour

Chez Nuance, nous recevons chaque jour de nombreuses demandes de médecins généralistes comme spécialistes. Ils souhaitent s’équiper de notre solution de reconnaissance vocale médicale. Et très rapidement ils en observent les bénéfices. Cette solution de nouvelle génération est basée sur l’Intelligence Artificielle. Ainsi, elle contribue à aider les médecins à mieux gérer les dossiers patients, plus rapidement, plus facilement et de façon naturelle, à la voix. Parmi les gains obtenus : 1H30 gagnée sur la documentation médicale, des notes plus complètes dans les dossiers et des patients ravis de voir enfin leur médecin sortir la tête de derrière son écran d’ordinateur.

Evitez le burn-out et retrouvez du temps

Dans ce nouveau ePaper, découvrez comment Dragon Medical peut vous aider à remporter la bataille contre le temps.

Télécharger

Étiquettes : , , ,

DMP – Dossier Médical Partagé, nouveau défi à l’hôpital ?

Le DMP se fait attendre depuis plus d'une décennie. L'annonce de sa généralisation demain sera t-elle un énième épisode de plus dans la saga DMP ou au contraire aurons-nous, d'ici à 5 ans, tel que le prévoit l'éxécutif 40 millions de DMP ouverts.
Par
le DMP représente des défis à relever pour les médecins

DMP : une pression de plus sur les médecins

En assurant la collecte sécurisée des données de santé individuelles des patients, des traitements et soins qui leur sont prodigués, le DMP va permettre une vue globale sur l’ensemble du parcours de soins du patient. Si, comme annoncé, le Dossier Médical Partagé se généralise, alors les établissements de santé vont devoir s’organiser pour que leur DPI (Dossier Patient Informatisé) soit rapidement DMP-compatible. En effet, ils devront être en mesure de verser dans le Dossier Médical Partagé, lorsque celui-ci est créé, les comptes rendus d’examens, les lettres de liaison, les prescriptions, etc. Côté patient, c’est évidemment la possibilité de pouvoir accéder et partager de façon sécurisée ses informations médicales personnelles avec son ou ses médecins. Mais pour les praticiens, dont le temps médical est déjà très tendu, il s’agit d’une pression supplémentaire sur les délais. Car les comptes rendus et lettres de liaison devront être produits dans les temps.

DMP et lettre de liaison

Depuis le 1er janvier 2017, la lettre de liaison, instaurée par le décret n° 2016-995 du 20 juillet 2016, est obligatoire pour tous les établissements de santé. La Loi précise que lorsqu’un Dossier Médical Partagé a été créé, alors la lettre de liaison doit y être versée. Les médecins doivent donc répondre à la même exigence d’une lettre de liaison à J-0 avec le DMP. Et en l’absence de lettre de liaison, et au cas où cette omission nuirait à la continuité des soins (ex : absence d’indication d’une allergie), la responsabilité du praticien défaillant serait encourue. La vigilance est donc de mise pour les établissements. Il leur faut donc donner aux médecins les moyens de répondre aux exigences réglementaires.

Répondre facilement aux exigences

La production des lettres de liaison basée sur le duo médecin-secrétaire ne démontre plus sa capacité à répondre à ces nouvelles exigences qualité voulues par le décret de Loi sur la lettre de liaison. En revanche, les médecins qui s’appuient sur la reconnaissance vocale au curseur contribuent à l’amélioration significative des délais. Pour preuve, au CHR d’Orléans, les médecins ont divisé de 75% le temps de production et d’envoi des lettres de liaison. Au Hospices Civils de Lyon, les comptes rendus d’examens de radiologie sont disponibles plus rapidement (15mn au lieu de 4 jours) grâce à la reconnaissance vocale. Il est donc possible en changeant l’organisation d’un processus et avec le support d’une technologie comme la reconnaissance vocale, de réduire grandement les délais de production des comptes rendus et lettres de liaison, qui seront à verser au DMP.

En savoir plus

Découvrez ce vous + Nuance pouvez faire pour répondre aux exigences qualité du DMP. Et comment améliorer votre processus de production des lettres de liaison.

Decouvrez

Étiquettes : , , , ,