What’s next.

Continuer à réinventer les relations entre l’homme et la technologie

×

Cloud Computing : il faut des DSI dotés de supers pouvoirs

Le développement de solutions basées sur le Cloud dans les établissements de santé nécessite de nouvelles expertises pour les DSI. Négocation de contrats, compétences juridiques, gouvernance et accompagnement ... les DSI deviennent de véritables partenaires pour les métiers.

Par
Cloud Computing

Cloud computing, changement de mission et d’organisation pour les DSI

Cloud computing, c’est au DSI qu’il revient d’orchestrer cette profonde mutation IT. Oxford Economics a interrogé 516 DSI au cours de l’été 2019. Selon cette enquête, 63 % des DSI estiment que les compétences managériales et le sens du leadership prennent l’ascendant sur la seule expertise technologique. De même, attirer et de fidéliser les meilleurs talents concerne 77 % des répondants. Enfin, la mise en œuvre du plan d’action stratégique et organisationnel, en concertation avec la direction générale, obtient 69 % des réponses. Tout cela constitue dorénavant le cœur de leur responsabilité.

Les DSI hospitaliers à l’épreuve du Cloud

Qu’il s’agisse de l’externalisation des infrastructures informatiques (IaaS), des environnements de développement (PaaS) ou encore de l’exploitation des logiciels en mode SaaS, les services de Cloud Computing impactent en profondeur les tâches qui incombent à la DSI :

  • La charge de travail récurrente liée à la fonction support (déploiement, administration, maintenance) est réduite au minimum.
  • Maîtriser la vision transversale de l’architecture sous tous ses aspects (gestion du risque, sécurité, mobilité, processus métier). En effet, elle se complexifie du fait de l’intégration de briques applicatives et de composants technologiques externalisés.
  • La consumérisation de l’IT, le BYOD et le Shadow IT renforcent le besoin d’acculturation. Cela nécessite accompagnement et conseils auprès des métiers. En outre, il faut avoir le recul et les compétences adéquates pour sélectionner les outils et les applications les mieux adaptés aux besoins actuels et futurs de l’établissement.
  • En plus de sa responsabilité opérationnelle du SI, la DSI est amenée à devenir gestionnaire des applicatifs externes. Elle devient un fournisseur de services auprès des métiers, responsable du pilotage des prestataires.

De nouvelles expertises en jeu

Pour mener à bien leurs nouvelles missions dans un contexte de Cloud, les DSI doivent développer de nouvelles compétences et savoir-faire :

La gestion et l’analyse du risque

Elle couvre les aspects juridiques, de conformité réglementaire et de sécurité. Cette compétence sera d’autant plus précieuse que la DSI va devoir gérer une multitude de nouveaux contrats informatiques. Elle devra également mettre en place un plan de sécurité cohérent. Ce dernier devra englober les solutions techniques disjointes de ses différents fournisseurs.

Des compétences technico-financières

Chaque fournisseur propose des modèles financiers différents avec une tarification souvent complexe. Aussi, ces modèles nécessitent une modélisation des usages et une approche pluridisciplinaire pour élaborer une stratégie efficace et garder la maîtrise des coûts.

De nouvelles compétences techniques

L’hétérogénéité et la multiplicité des solutions Cloud rendent nécessaire l’acquisition de nouvelles compétences techniques liées à leur architecture, leur intégration et leur sécurisation. Aussi, les fonctions traditionnelles d’architecte et de RSSI sont largement impactées. Et elles doivent évoluer en prenant compte l’ouverture du SI vers l’extérieur.

Un DSI « cloud broker »

Le Cloud n’est qu’une évolution de plus pour les DSI. Habitués à piloter le changement, ils s’adaptent en permanence. Et ils devront continuer à le faire. Ainsi libérée des charges de travail récurrentes liées à la fonction support, la DSI peut se focaliser sur la digitalisation des processus métiers et de la relation patient. La DSI est alors amenée à se positionner comme prestataire de services internes. Elle adopte une démarche de Cloud broker capable de fournir aux directions opérationnelles la solution la mieux adaptée à leurs besoins. Forte de ces nouvelles compétences, la DSI est à même d’établir un catalogue de services Cloud certifiés par et pour l’établissement. Ce dernier doit répondre aux enjeux stratégiques fixés par la direction générale. C’est pourquoi, la démarche de Cloud Broker, résolument proactive, permettra à la DSI de reprendre le leadership sur les directions opérationnelles pour tout ce qui concerne les technologies issues du Cloud Computing.

Lire l'article en entier

Plus de billets de l'éditeur

Cloud Computing
Face au Cloud, les DSI hospitaliers doivent développer de nouvelles compétences.
Cloud
Cloud ou modèle On-Premise ? Les DSI à l’hôpital doivent se poser la question.
SaaS, les retours d'expériences des hôpitaux américains
Une étude évalue la façon dont ont été menés les déploiements de solutions SaaS
Dragon Medical One
La nouvelle solution de reconnaissance vocale médicale désormais disponible en mode SaaS
qualité de vie au travail
Quand la qualité du SIH influe sur la qualité de vie au travail des professionnels de santé
Ifaq, reconnaissance vocale, Dragon Medical,qualité
Si aujourd'hui l'excellence est récompensée, en 2020 la mauvaise qualité sera pénalisée.
Afficher plus d'articles